L’équicoaching ne serait-il pas un outil de plus, une nouvelle mode ?

Je réponds OUI. Il y a en effet un effet de mode. Nous entendons de plus en plus parler de cette approche pour les managers et un grand nombre d’intervenants s’engouffrent dans cette nouvelle profession. Et alors ? Nous avons connu ce même phénomène de mode il y a plusieurs années pour le coaching. Les entreprises ont besoin de renouveau, elles cherchent des outils leur apportant des résultats. Ce qui est innovant attire et se copie. Une offre en équicoaching s’organise de fait et de manière plus ou moins structurée. Point rassurant pour ses acheteurs : cette nouvelle forme de coaching intègre un animal. Ces animaux sont toujours pertinents dans ce qu’ils nous renvoient car ils sont nés chevaux, ils sont naturellement compétents quel que soient leurs âges, leurs humeurs, leurs couleurs, l’heure de la journée… Elles ne peuvent pas se tromper sur ce fournisseur ! Reste aux entreprises à repérer les intervenants compétents dans ce nouveau métier. Ne s’improvisent pas professionnel de l’équicoaching qui le veut. A elles de s’organiser et mettre en place leurs critères de sélection, rien de neuf pour elles finalement ! Elles savent le faire. Alors que ce soit un nouvel outil ou une nouvelle mode ! Quel est le problème ? Il y aura de plus en plus d’offres en équicoaching ? tant mieux car une chose est sûre :

Le cheval fera partie de la caisse à outil des gestionnaires de carrière et  de formation de demain !