L'hyper pertinence du cheval

Il met immédiatement les soft-skills en évidence et soutient les tests de personnalité traditionnels

Pour vous en dire plus

Tout est visible
Comment ?
Partenariat

Recruter grâce à la pertinence du regard du cheval

Cheval et recrutement ? Est-ce possible ?

OUI ! Bien sûr ! Je constate continuellement depuis 12 ans que le cheval est un partenaire incroyable pour nous aider à nous voir et comprendre comment nous fonctionnons. Il nous aide à évoluer dans nos comportements car il nous permet de faire des constats. L’étape 1 de mon travail en accompagnement “traditionnel” consiste à faire un « état des lieux » du fonctionnement de la personne et, étape 2, à l’aider à s’en emparer pour évoluer dans la direction qu’elle souhaite améliorer. Recruter avec un cheval consiste à privilégier l’étape 1 et évaluer la capacité d’évolution du candidat.
Comment faire cet état des lieux ? Devant un cheval, personne ne peut se cacher. Souvent, lorsque nous sommes dans une situation inhabituelle, nous mettons en route ce que j’appelle nos “routines  comportementales”. Devant le cheval, elles se manifestent automatiquement et la personne va les mettre physiquement en scène. Il n’y a plus qu’à observer.
Autre paramètre : Les exercices que je propose, requièrent de 0 à 10 % de technique équestre. Celle-ci s’apprend rapidement. Cela signifie que les 100 à 90 % restant représentent le mental, notre savoir-être. Éléments fondamentaux d’un recrutement….

Des tests de personnalité “traditionnels” sont aussi mis en place.  Nous les croisons avec ce qui se joue dans la réalité avec le cheval. Ce qui nous intéresse: L’incongruité

Comment ?

Devant un cheval nous ne pouvons pas cacher notre "savoir-être"

La rencontre avec le cheval, même si elle ne dure que 10 minutes, est holomorphique. Ce qui veut dire que dans ces 10 minutes, nous avons la partie qui parle du tout.
Le terme Holomorphisme vient de « holos » signifiant « tout, entier, complètement » et « morphos » pour la « forme ». Autrement dit, l’homorphisme, c’est la propriété d’une partie de porter en elle-même la forme du tout.. En regardant un candidat se positionner à côté du cheval dans le “travail en liberté”, par exemple (faire marcher, trotter, galoper, faire faire demi-tour au cheval sans le toucher) j’observe les contours du style managérial de la personne : comment prend-elle en considération l’autre ? est-elle claire dans ses consignes ? sait-elle observer, anticiper ? est-elle proactive ou en retrait… impose-elle ou propose-elle? Tout se voit concrètement. Lors de ce recrutement, les candidats apprennent aussi beaucoup sur eux.

LE PLUS: réintégrer l’étape 2.

Un accompagnement post recrutement peut être organisé afin de permettre à la personne recrutée de travailler certains axes que vous cherchez à soutenir.

Les candidats parfaits n’existent pas…

Une méthode complémentaire et innovante afin de limiter les erreurs de recrutement

Plus de la moitié des entreprises des dix premières économies mondiales sont affectées par des erreurs de recrutement selon une étude menée par CareerBuilder.

Une nouvelle étude de CareerBuilder indique que recruter la mauvaise personne peut entraîner de graves conséquences pour les entreprises. Plus de la moitié des employeurs de chacune des dix premières économies au monde ont indiqué qu’une erreur de recrutement (Quelqu’un qui s’est avéré ne pas correspondre à sa mission, ou l’a mal remplie) a eu un impact négatif pour leur entreprise, en termes de pertes de revenus, de productivité ou de défis manqués par le collaborateur concerné.

Dans le recrutement, nous faisons de plus en plus référence au savoir-être des candidats / Soft-skills. Au-delà des savoirs et savoir-faire. il apparaît aujourd’hui, dans bon nombre de recrutements comme un élément essentiel. En effet, le savoir-être en entreprise est devenu le facteur clef de l’évolution professionnelle car les comportements de chacun influent sur la cohésion de l’équipe et la performance de l’entreprise. Les recruteurs cherchent des personnes qui vont pouvoir y contribuer au-delà de leurs compétences techniques. Les employés doivent avoir envie de travailler les uns avec les autres.
A ce jour, l’intelligence artificielle (IA) ne parvient pas à évaluer les soft-skills de manière fiable.
Le cheval devient une carte maîtresse pour les entreprises ….
Mais attention, pas n’importe comment. Ethique / respect / implication sont les pré- requis.

 

 

 

 

 

Partenariat

MARIE DUFOURT  / Directrice du cabinet Atessa.

Port : 06.10.19.45.94

www.atessa.fr

 POUR PLUS DE PRÉCISIONS SUR LE DÉROULEMENT, JE VOUS INVITE À LA CONTACTER.