l'impuissance positive ou le retour au bac à sable

Par Dominique Gavotto

Ecrit en 2015

En fait, pourquoi ta pratique est-elle aussi efficace, impactante, profondément aidante ? c’est parce que, à mon sens, elle oblige à aller chercher l’enfant qui est au fond de soi, à aller chercher cet être de désir pur qui n’a pas encore mis de couvercle sur ses émotions. Cette expérience nous ramène à notre impuissance primitive, cette merveilleuse impuissance qui a tenté, à notre naissance, de nous faire comprendre qu’il n’y a pas d’autre alternative que d’accepter que nous avons besoin de l’autre pour se satisfaire, pour se remplir (le sein de la mère). Pour être bien vécue, cette merveilleuse impuissance ne peut se réaliser qu’au travers de l’accueil de l’autre, seulement et seulement s’il le veut bien. HUMILITÉ, HUMANITÉ… De fait, en tant qu’adulte, ceux qui n’acceptent pas cette “incapacité positive” qu’est l’impuissance, tentent à l’inverse d’entrer dans la toute-puissance, de CONTRÔLER l’autre, de contrôler les choses, la nature. Ce comportement, ce combat perdu d’avance ne nourrit qu’une seule chose: la FRUSTRATION. En résumé, ta pratique Corinne pose chaque individu dans un bac à sable (retour à son enfance), le fait retourner à son origine, et lui propose, en conséquence, un voyage, sans autre bagage que sa nudité originelle, un voyage vers l’enfant qu’il a été, le seul capable d’entrer en relation avec le cheval. Signé d’un poète.